6 activites de connaissance de soi pour la decouverte la reflexion et la croissance

6 activités de connaissance de soi pour la découverte, la réflexion et la croissance

Il faut se comprendre s’ils veulent grandir et s’améliorer. L’outil le plus important dont vous aurez besoin pour ce travail est la connaissance de soi.

Vous ne pouvez pas faire de changements sains ou grandir de manière significative si vous n’êtes pas conscient de vos pensées, de vos émotions et de la façon dont vous interagissez avec le monde.

Un examen approfondi et honnête de soi devrait révéler des qualités et des forces positives que vous pouvez développer davantage, ainsi que des habitudes et des traits négatifs que vous pouvez travailler pour éliminer.

Tout le monde n’est pas une personne consciente de soi. Certaines personnes en ont un peu, d’autres en ont beaucoup. La bonne nouvelle est que la conscience de soi est quelque chose que tout le monde peut améliorer avec un effort dédié.

Améliorer la conscience de soi ressemble beaucoup à toute autre compétence. Vous devrez déployer des efforts réguliers pour développer les compétences et pratiquer pour vous améliorer.

Les activités de cet article vous aideront à développer votre conscience de soi. Il existe de nombreuses façons d’améliorer votre conscience de soi, certaines plus compliquées que d’autres.

Mais aucune de ces activités de conscience de soi ne fonctionnera pour vous si vous ne vous donnez pas assez de temps et de patience pour les laisser travailler pour vous.

Gardez cela à l’esprit si vous êtes frustré ou commencez à négliger le travail.

1. Tenez un journal.

La journalisation est un outil puissant pour l’amélioration de soi et la conscience de soi.

L’esprit humain peut être une chose floconneuse et peu fiable. Vous pourriez ressentir des émotions puissantes dont vous n’êtes pas sûr, mal interpréter les événements qui vous arrivent ou simplement oublier des choses.

Un journal peut vous aider à contrer tout cela et bien plus encore, notamment en documentant un enregistrement écrit de votre voyage afin que vous puissiez voir jusqu’où vous êtes allé et parcouru.

Il existe de nombreuses stratégies pour la journalisation. Certaines personnes sont précises et tiennent des bulletins limités. D’autres remplissent des pages entières de cahiers en vidant tout ce à quoi ils peuvent penser.

La journalisation en tant qu’activité de connaissance de soi devrait être axée sur les domaines de votre vie où la conscience de soi est importante.

Vous voudrez enregistrer les situations émotionnelles, les émotions intenses que vous avez vécues tout au long de la journée, analyser pourquoi vous avez ressenti ce que vous avez fait, votre réponse et ce que vous auriez pu mieux faire avec la situation.

Quels choix avez-vous fait pendant la journée? Pourquoi les avez-vous faites? Que pouvez-vous faire mieux la prochaine fois?

Après un certain temps, vous pourrez parcourir votre journal et voir vos schémas de comportement. Une fois que vous pouvez voir ces modèles, vous pouvez alors créer de nouvelles réponses aux émotions et aux situations que vous vivez.

2. Pratiquez la méditation et la pleine conscience.

La méditation et la pleine conscience sont deux mots à la mode pour le développement personnel. Ils sont utilisés si souvent qu’il est facile de les confondre avec des activités faciles et peu profondes. Ils ne sont pas.

La méditation est utile parce que vous prenez un temps spécifique pour diriger votre énergie vers l’apaisement de votre esprit et ressentir ce que vous avez besoin de ressentir. La capacité de ressentir vos émotions est un aspect sous-estimé de la conscience de soi et de la santé émotionnelle.

Les émotions négatives ne se dissipent pas seulement dans une bouffée de fumée. Avaler vos émotions négatives, c’est comme verser de l’essence sur du bois sec. Tôt ou tard, une étincelle d’émotion déclenchera cet amadou, enflammera l’essence, et ces émotions feront rage et brûleront.

Vous pouvez nettoyer ce bois sec et ranger l’essence avec des outils comme la méditation et la pleine conscience.

Être attentif, c’est être présent en ce moment, ne pas se tourmenter sur l’avenir ni se lamenter sur le passé. Et comme toute personne ayant des souvenirs ou des expériences difficiles vous le dira, ne pas s’attarder sur l’avenir ou le passé peut être un exploit incroyablement difficile.

Essayer de sortir votre esprit de ces circonstances qui sont hors de votre contrôle et de revenir au moment présent nécessite une pratique et des efforts réguliers.

Le principal avantage de la pleine conscience est de comprendre ce que vous ressentez sur le moment, d’en être conscient et de prendre des décisions sur ces expériences à partir d’un état d’esprit réfléchi.

L’idée est d’ éviter d’agir par impulsion ou à cause d’émotions passagères. Cela vous donne un plus grand contrôle sur vous-même et renforce la conscience de soi. Vous commencez à comprendre pourquoi vous réagissez comme vous êtes.

La méditation et la pleine conscience sont des activités de conscience de soi que vous pouvez pratiquer et perfectionner quotidiennement. La vie nous donne amplement l’occasion de pratiquer la pleine conscience et tout le monde devrait pouvoir consacrer 5 minutes par jour à une petite méditation.

3. Identifiez et clarifiez vos valeurs.

L’authenticité est l’acte de vivre selon vos croyances et vos valeurs. C’est difficile à faire si vous ne savez pas quelles sont vos croyances et vos valeurs.

Beaucoup de gens ont une idée de ce qu’ils représentent, ne serait-ce que parce que cela les touche émotionnellement. Mais la capacité à articuler clairement vos valeurs vous permet de comprendre beaucoup plus facilement pourquoi vous croyez et ressentez les choses que vous faites.

C’est pourquoi clarifier vos croyances et vos valeurs est une activité de connaissance de soi si précieuse.

Prenez le temps de bien réfléchir à vos valeurs (c’est d’ailleurs une excellente activité pour votre journal!)

Posez-vous les questions suivantes:

«Qu’est-ce que je crois?»

«Pourquoi est-ce que je le crois?»

«Quels sont les contre-arguments de ma croyance?»

Cette dernière question est importante. C’est bien de croire ce que vous voulez, mais vous devez examiner d’où proviennent ces informations et pourquoi vous les croyez. Les contre-arguments contre une croyance vous obligent à remettre en question vos croyances.

Une personne consciente de soi est une personne qui ne s’accroche pas à ses croyances simplement parce qu’elle les croit. Ils adhèrent à leurs croyances parce qu’ils ont examiné attentivement toutes les possibilités et ont choisi ce qu’ils pensaient être la vérité.

Comprendre tous les aspects d’une croyance vous permet de remettre en question vos opinions préexistantes sur vos émotions et vos choix, ce qui est une façon saine de faire de l’exercice et de développer votre conscience de soi.

4. Expérimentez et apprenez de nouvelles choses.

Le monde est un vaste endroit rempli de tant d’expériences et de choses à apprendre. Une autre activité de connaissance de soi très efficace consiste à rechercher ces choses.

L’avantage des nouvelles expériences et connaissances est qu’elles vous obligent à réexaminer vos pensées et vos actions. Ils vous obligent à penser de manière nouvelle et différente.

Un autre exercice utile pour remettre en question votre façon de penser consiste à appliquer des limites à des choses familières. Comment? Eh bien, vous lisez un article en ce moment, alors utilisons l’écriture comme exemple.

Les écrivains novices ou inexpérimentés rechignent souvent à l’idée d’un nombre maximal de mots. “Quoi? 500 mots? Je ne peux pas dire tout ce que j’ai besoin de dire en 500 mots! J’ai besoin de 1000 ou plus! Je n’ai pas besoin d’être contraint de faire mon travail! »

Une telle limitation sert plusieurs objectifs. Dans les supports papier, l’éditeur peut ne disposer que de l’espace physique suffisant pour 500 mots. La pièce fait moins de 500 mots car elle ne peut pas être publiée sinon. Dans les médias électroniques, c’est moins un problème, même si un article trop long risque de perdre l’intérêt du lecteur.

Une limite de mots oblige l’écrivain à penser d’une manière qu’il ne le ferait généralement pas. Ils doivent prendre tout ce qu’ils veulent dire et le ramener aux informations les plus critiques qui atteignent encore l’objectif de la pièce qu’ils écrivent. Il n’y a pas de place pour les peluches et les mots errants lorsque vous n’avez que 500 mots pour dire tout ce que vous avez à dire sur un sujet.

De nouvelles expériences et compétences élargissent vos horizons. Les limites vous mettent au défi de mieux interpréter ce que vous avez trouvé dans ces nouveaux horizons.

5. Évitez de juger vos émotions et vos expériences.

Il est tout à fait naturel de tomber dans un état de jugement sur nos émotions, nos expériences et nos choix.

Après tout, nous voulons classer ces choses proprement dans les bonnes et les mauvaises catégories pour donner un sens sans effort à notre monde.

Mais ce n’est pas toujours la bonne chose à faire. En fait, cela peut vous garder coincé dans une ornière d’auto-évaluation et de jugement incorrects.

D’accord, il se passe quelque chose et vous décidez que ça va parce que ça vous fait du bien. Mais que faire si ce n’est pas le cas? Et si cette bonne chose que vous vivez en ce moment ne vous convient pas?

Et si cette personne incroyable que vous rencontrez et qui vous fait sentir que vous êtes éperdument amoureux jette tellement de drapeaux rouges que vous les ignorez tout simplement?

Et si cet accord qui semble trop beau pour être vrai, qui vous fait vous sentir bien parce que vous êtes sur le point d’économiser de l’argent sur quelque chose que vous voulez, est en fait trop beau pour être vrai?

Les préjugés par lesquels nous interprétons le monde peuvent fortement influencer notre objectivité. Une activité de connaissance de soi précieuse consiste à essayer de regarder l’image dans son ensemble.

C’est normal de profiter et de trouver du plaisir dans le positif tant que c’est raisonnable. Il est également normal de voir et d’accepter le négatif, principalement si cela fait partie d’un objectif plus grand que vous poursuivez.

La façon dont vous faites cela est de mettre de côté vos préjugés personnels et vos émotions afin de pouvoir regarder objectivement les circonstances de votre vie .

Plus vous faites cela avec des choses extérieures, plus il est facile de le faire avec vos propres émotions et choix.

6. Demandez des commentaires à une source fiable.

L’auto-examen peut être brutal. Parfois, nous ne pouvons tout simplement pas avoir une image claire de qui nous sommes à cause de nos propres préjugés et émotions.

Il peut y avoir des angles morts dans le comportement et l’attitude que nous pensons nous servir, mais ils nous nuisent en fait.

Identifier ces angles morts peut être beaucoup plus confortable avec l’aide d’un tiers de confiance. Idéalement, ce sera une personne honnête qui vous connaît bien, dont vous respectez l’opinion.

Un conseiller en santé mentale certifié peut être une excellente alternative si vous n’avez pas quelqu’un comme ça dans votre vie en ce moment.

Demandez à la personne quelles sont, selon elle, vos forces et vos faiblesses. Demandez-leur où ils pensent que vous pourriez vous améliorer.

Attention, vous n’aimerez peut-être pas les réponses que vous entendez. Peut-être que leurs commentaires touchent à des choses émotionnelles, ou peut-être qu’ils ne sont pas les plus diplomates avec leurs mots.

Quelle que soit la raison, ne laissez pas votre colère décoller s’ils vous disent quelque chose que vous ne voulez pas entendre. Prenez quelques respirations profondes, remerciez-les pour leurs commentaires et faites-leur savoir que vous avez besoin d’un peu de temps pour réfléchir à ce qu’ils ont dit.

Cela vous permettra de ne pas dire la mauvaise chose en retour, de vous calmer et de réfléchir à leurs paroles. Ensuite, vous pouvez prendre ces nouvelles connaissances et les utiliser pour continuer à développer votre conscience de soi.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *