6 raisons pour lesquelles les enfants devraient savoir que gagner n’est pas tout

Gagner c’est génial! Il est probablement exact de dire que tout le monde aime gagner. Malheureusement, certaines personnes vont trop loin et se concentrent trop sur le fait de s’élever au-dessus de tout le monde. Dans les compétitions et les jeux, ce genre de concentration excessive sur la victoire peut ruiner le plaisir de tout le monde – et, en fin de compte, de la personne elle-même.

Ceci est encore plus apparent chez les enfants. Pourtant, dans leurs années de formation avec des cerveaux en développement, les enfants découvrent de nombreuses nuances toxiques dans un comportement généralement problématique. Les enfants élevés dans l’idée que gagner est tout ce qui compte sont susceptibles de rencontrer de nombreux problèmes en essayant de s’adapter à une approche plus équilibrée de la concurrence.

La compétition est une bonne chose pour un enfant. Il leur enseigne l’effort, le travail avec et autour des autres, et à quel point les capacités et les méthodes de chacun peuvent être différentes. Mais être trop compétitif peut finalement nuire à la perception d’un enfant du monde compétitif dans lequel nous vivons, conduisant à des problèmes de comportement qui se prolongent jusqu’à l’âge adulte.

Il peut être difficile d’enseigner correctement à un enfant une approche saine de la compétition. Certains parents et tuteurs peuvent même ne pas voir grand-chose d’un problème avec un petit enfant trop ambitieux en ce qui concerne les concours, mais les enfants doivent apprendre une vision plus saine de ces défis. Voici 6 raisons pour lesquelles les enfants devraient savoir que gagner n’est pas tout ce qui compte.

1. C’est un fourrage malsain pour l’estime de soi

Il est presque juste de dire que gagner tout le temps contribue à l’estime de soi de ce que manger trop de sucre fait aux dents. Lorsque les enfants mettent tout leur capital à gagner, ils renforcent leur estime de soi par des victoires.

Avec modération, cela peut rappeler à un enfant ses capacités et le motiver. En excès, cela peut les amener à devenir dépendants de la victoire pour se sentir bien dans leur peau. Quelques conseils à ce sujet et à quel point cela peut être malsain:

  • Une majorité de gens perdent des compétitions (il ne peut y avoir que quelques gagnants, voire un seul), de sorte que votre enfant a plus de chances de perdre que de gagner dans la plupart des cas – et lorsque cela commence à se produire, son estime de soi peut chuter si ils dépendent trop des victoires pour la confiance.
  • La compétition apprend souvent aux enfants à être meilleurs que les autres enfants, à ne pas être leur propre meilleur; il ne suffit pas d’être simplement «bon». Vous devez être «meilleur que tout le monde». Cela crée une dépendance à l’estime de soi par rapport aux autres.
  • Les parents qui soutiennent l’idée que gagner est ce qui compte le plus finissent par transmettre indirectement l’idée que leur enfant doit gagner pour être aimé. Les enfants peuvent alors développer des mécanismes malsains pour atteindre la fierté des parents lorsqu’ils ne peuvent pas gagner quelque chose.

2. Il enseigne la concentration personnelle

La concurrence concerne le «je», pas le «nous». Même dans les compétitions en équipe, les enfants qui grandissent en apprenant que gagner est tout ce pour quoi ils doivent s’efforcer seront souvent en compétition entre eux, essayant de surpasser leurs coéquipiers.

C’est un sentiment audacieux et que certains peuvent certainement apprécier, mais cela peut prendre le plaisir du sport et entraîner une incapacité à travailler en équipe. La plupart de la vie d’un être humain implique le besoin de travail d’équipe et de coopération, et si votre enfant ne peut pas être un joueur d’équipe en grandissant, il va avoir beaucoup de problèmes.

Une étude a en fait révélé que pour que les sports de compétition et d’équipe apportent des avantages positifs aux enfants, les facteurs suivants doivent faire partie de l’activité:

  • Renforcement négatif réduit et aucune punition
  • Accent sur le plaisir et le plaisir
  • Concentration sur l’effort
  • Concentration sur le travail d’équipe et la coopération
  • Moins d’attention à la compétitivité et à la victoire

3. Cela peut provoquer un burnout

Beaucoup de gens sous-estiment à quel point l’épuisement professionnel peut affecter quelqu’un. Si vous n’êtes pas familier avec le concept d’épuisement professionnel, il s’agit essentiellement d’une forme grave d’épuisement mental. Pensez-y de cette façon: si vous courez pendant une journée entière, vous serez tellement épuisé à la fin que vous ne pourrez plus bouger physiquement. Le burn-out est comme ça, mais pour l’énergie mentale plutôt que physique.

Des enquêtes ont montré que 70% des jeunes, choquants, abandonnent les sports, en particulier les sports de compétition organisés, avant l’âge de 13 ans. Il s’avère que la pression constante pour gagner et être meilleur que tout le monde peut entraîner des problèmes tels que comme:

  • Pression et stress excessifs
  • La suppression des aspects amusants du jeu
  • Blessures dues à une surutilisation
  • Une incapacité à équilibrer les responsabilités sociales, scolaires et sportives
  • Être entraîné dans ce domaine, incapable d’explorer et de découvrir, car les enfants devraient pouvoir
  • La perte d’une passion due à une performance forcée

4. Cela peut conduire à l’hostilité

Les enfants peuvent être quelque peu impulsifs lorsqu’ils deviennent émotifs, et un enfant qui a appris que gagner est la chose la plus importante peut devenir très émotif, en fait lorsqu’il perd.

Perdre est monnaie courante dans toute compétition. Personne ne gagnera tout le temps, et lorsqu’une personne gagne, d’autres, par défaut, ne peuvent pas gagner. Cela entraîne plusieurs problèmes:

· Les gagnants et les perdants sont traités en conséquence

Votre enfant enviera les gagnants et traitera les perdants comme s’ils étaient en dessous d’eux. Cela peut entraîner un comportement d’étiquetage et de nombreuses actions néfastes peuvent être prises par votre enfant lorsqu’il agit ou s’en prend à ceux qui portent ces étiquettes.

· Tout le monde est un ennemi

Lorsque votre enfant considère tout le monde comme un concurrent, tout le monde est un «ennemi», et ceux qui ne sont pas des ennemis aujourd’hui pourraient devenir des ennemis demain. Votre enfant apprendra à considérer les autres avec suspicion, à ne pas faire confiance à qui que ce soit et même à traiter les autres avec agressivité.

· L’empathie est inexistante

Les enfants qui ne peuvent voir les autres que comme des opposants cessent de voir les autres comme des personnes. Cela se traduit par une incapacité à voir les choses du point de vue des autres. Des études ont montré que la compétition peut diminuer la générosité, la compassion et l’empathie envers les adversaires perçus. En d’autres termes, votre enfant désapprendra beaucoup des leçons avec la gentillesse qui lui a été enseignée.

· La communication n’est pas apprise

Lorsque le travail d’équipe est impliqué, la communication est centrale et cruciale. Mais si un enfant ne cherche qu’à rivaliser et à gagner, il ne communique jamais avec les gens qui l’entourent. Ce manque de compétences sociales reviendra les mordre plus tard.

· Les amitiés sont compromises

Il n’est pas rare que les enfants rencontrent leurs amis lors d’événements sportifs et d’autres activités parascolaires. Cependant, lorsque la pression pour gagner est impliquée, il n’est pas facile de rester ami avec ceux contre qui vous essayez de gagner. À mesure que les enfants se comparent à leurs pairs, ils perdent les amitiés qu’ils se sont forgées au profit de faire de tout le monde un ennemi.

talent naturel
Voici des moyens d’aider à identifier les talents naturels de votre enfant.

5. Cela ruine les choses qu’ils aiment

Un champ de bataille n’est pas amusant. Transformer les terrains de jeux en zone de guerre est un moyen infaillible de faire en sorte que les enfants commencent à ne pas aimer le jeu qu’ils aimaient autrefois. Cela cesse d’être une activité récréative et commence à être un travail. Ils doivent pratiquer «vaincre» les autres et obtenir de bons résultats, donc cela devient une autre forme d’école.

Enlever de telles passions est extrêmement nocif pour les enfants. Ils peuvent développer des problèmes pour construire de nouveaux passe-temps par crainte d’être enlevés ou éviter de rejoindre de nouvelles activités parce qu’ils ne veulent pas perdre.

Pour les enfants qui ont jadis investi leur cœur et leur âme dans l’activité en question, la ruiner peut être éviscérante. Ils peuvent souffrir de baisses d’humeur et d’une diminution de la pensée positive, d’un manque de motivation et d’une tendance à se tourner vers des habitudes moins saines pour combler le vide.

Bien sûr, beaucoup d’enfants peuvent trouver un équilibre entre garder leurs passe-temps, juste des passe-temps et aller trop loin en mode compétitif. Il est possible pour ceux qui peuvent marcher sur cette corde raide de continuer à aimer ce que vous faites et de participer à des compétitions sans effets indésirables. Mais si gagner est tout ce qui compte, ce n’est qu’une question de temps avant que l’intérêt ne retombe.

6. Cela fait accélérer l’enfance

Les enfants qui sont obligés d’essayer de surpasser tout le monde gaspillent souvent leur enfance. Être jeune est censé être une question de découverte, d’exploration et d’apprentissage de nouvelles choses. C’est le moment de faire des erreurs, d’expérimenter et de prendre du temps avant de se fixer sur des choses sur lesquelles vous voulez vraiment vous concentrer à l’avenir.

Les enfants qui sont forcés d’exceller dans plusieurs domaines de leur vie peuvent finir par se précipiter dans leurs jeunes années, passer tout leur temps à pratiquer ou à travailler pour atteindre les objectifs que leurs parents se sont fixés. Il est injuste pour les enfants d’être soumis à ce genre de pression, et cela les prive d’expériences formatrices.

Les intérêts et les passions sont des choses qui doivent être découvertes et perfectionnées, et non imposées à quelqu’un. Cela est particulièrement vrai pour les enfants, qui profiteraient le plus de l’expérience naturelle de l’enfance pour un avenir plus bien ajusté avec une pensée positive.

Réflexions finales sur certaines raisons pour lesquelles gagner n’est pas tout ce qui compte

Le monde peut souvent être très encourageant des comportements compétitifs. Les gens essaient toujours de se démarquer et de se démarquer de la foule. Bien que cela ait ses côtés positifs, il a également des facettes laides que les enfants ne devraient pas reproduire. En tant que parent de votre enfant, il est de votre responsabilité de vous assurer que vos enfants peuvent éviter les éléments les plus toxiques de ce comportement.

La concurrence en soi n’est pas une mauvaise chose. C’est en fait sain pour un enfant de participer à une quantité modérée de compétition. Les choses importantes sont les valeurs derrière cette compétition. Un enfant dont le but est de gagner et de gagner seul a des valeurs qui ne jouent pas bien avec une compétition productive.

Au lieu d’apprendre à vos enfants à toujours rivaliser et à gagner, apprenez-leur à coopérer. Oui, vous pouvez – et devriez – leur apprendre le concept de compétition. Mais vous devez également leur apprendre que leur record personnel est tout ce qui compte. Ne montez pas les frères et sœurs les uns contre les autres, ne comparez pas votre enfant à ses pairs et ne fournissez pas une acceptation entièrement conditionnelle en fonction de ses performances.

Il n’y a pas vraiment de réponses faciles pour rester sur la mince ligne entre une concurrence saine et une compétitivité toxique. En tant que parent, vous connaissez mieux votre enfant et vous savez comment enseigner au mieux ces leçons à vos enfants. À la fin de la journée, tant que vos enfants sont heureux, vous faites quelque chose de bien.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *