Le dysfonctionnement de Donald J.Trump et des sympathisants qui le soutiennent

Environ 50% de l’électorat américain s’engage dans le processus démocratique d’élimination de la démocratie et des institutions démocratiques américaines en votant pour Donald Trump et ses complices législatifs. Ces sycophantes ont voté pour un président qui:

  • Détruit nos alliances internationales,
  • Admiré, accueilli et fonctionné comme le laquais des dictateurs fascistes,
  • Diminué notre leadership dans le monde,
  • Pollué davantage notre planète en mettant fin aux protections environnementales,
  • Se sont battus pour éliminer les soins de santé de qualité et abordables,
  • A mal géré criminellement une pandémie grave et a participé à la mort de centaines de milliers de personnes,
  • Professionnels de la santé humiliés et membres de sa propre commission sur les coronavirus,
  • Promu la science-fiction tout en méprisant la vraie science,
  • Détruit une bonne économie héritée de l’administration précédente,
  • Éliminé des milliers de petites entreprises sous sa «surveillance»,
  • Conduit une politique commerciale ratée qui a nui à nos agriculteurs et consommateurs,
  • Offert des allégements fiscaux massifs aux super riches et très peu à tout le monde,
  • Promu des politiques économiques qui ont considérablement élargi les écarts de salaire et de richesse,
  • A constamment omis de payer sa juste part fiscale,
  • Jamais divulgué ses finances personnelles,
  • N’a même pas tenté d’améliorer l’infrastructure en ruine du pays,
  • Séparer les enfants de leurs parents et les isoler dans des cages,
  • Des sentiments et des actions racistes, xénophobes, misogynes, homophobes, capacitants, islamophobes, antisémites, anti-trans et anti-immigrés sont encore plus terrifiants et marginalisent une grande partie de la population
  • Soutenu le terrorisme intérieur à Charlottesville, en Virginie, avec des suprémacistes blancs néonazis,
  • A toléré le meurtre d’un chroniqueur du Washington Post par ses amis autoritaires saoudiens,
  • A contrecœur et sans enthousiasme, a demandé une fouille et une capture du prétendu fabricant de bombes emballées,
  • A rabaissé l’armée américaine en qualifiant les militaires de «suceurs» et de perdants. »
  • Constamment attaqué et remis en question la crédibilité de notre presse libre,
  • Se moquer des personnes handicapées,
  • Combattu avec une passion fâchée pour armer davantage la population avec des armes de style militaire,
  • Promotion des droits des armes à feu tout en violant les droits de l’homme,
  • Envahi des villes locales avec des agents fédéraux pour mettre fin aux manifestations légales de rue, qui étaient en grande partie pacifiques jusqu’à l’arrivée des troupes incitant à la violence,
  • Les théories du complot infondées et dangereuses perpétuées,
  • A agi ses instincts fascistes de vouloir être dictateur en sapant la séparation des pouvoirs clairement énoncée dans la Constitution des États-Unis,
  • Mettre en péril les grands piliers institutionnels de notre démocratie,
  • Tentative de mettre en doute et de saboter le processus électoral,
  • A accepté l’implication étrangère pour subvertir nos élections en sa faveur,
  • Traités les opposants politiques et les non-partisans comme des ennemis traîtres «non américains»,
  • Menacé constamment de poursuivre, poursuivre et «enfermer» des rivaux politiques,
  • A converti l’ancien Parti républicain en son culte de la personnalité,
  • A moulé le Département «Justice» et les tribunaux à sa volonté,
  • A transformé les concepts de «bipartisanisme», de «compromis» et de «négociation» en épithètes,
  • Partisans criminels graciés,
  • A encouragé les gangs armés à intimider les législateurs,
  • Corrompu le mur supposé séparant la religion (les principales dénominations chrétiennes) et le gouvernement,
  • Menti pratiquement chaque fois qu’il ouvrait la bouche,
  • Agi uniquement par instinct dénué d’idéologie politique,
  • Désintéressé et ignorant des précédents historiques et de l’histoire en général,
  • Refus de considérer les faits,
  • Toujours pas préparé,
  • Déloyal envers les gens qui lui sont fidèles,
  • Soucieux des gens qui l’ont soutenu,
  • Un soutien et une attention constants demandés et nécessaires,
  • Transformé une semaine habituelle en ce qui ressemblait à 23 jours et parfois plus,
  • Tweeter des diatribes fausses, viles et vicieuses,
  • Brimé de sa chaire de tyran,
  • Incompétence et désintérêt constamment démontrés pour gouverner,
  • Choisir des membres incompétents pour son cabinet et son personnel en conflit d’intérêts,
  • Violation des normes éthiques et des règles et politiques d’émoluments et de lutte contre le népotisme,
  • Nous avons encore divisé notre nation par la peur, l’intimidation et les mensonges,
  • A démontré à maintes reprises sa personnalité sociopathique narcissique plaçant son intérêt personnel au-dessus de toute préoccupation pour le peuple américano-américain disant au pays «soyez damné»
  • Violation des normes de comportement établies et appropriées,
  • A transformé le sans précédent en banal,
  • N’avait pas le caractère, le tempérament et les capacités requis pour le poste de présidence.

Et les électeurs de Donald Trump l’ont soutenu en affirmant:

Oui, donnez-nous quatre ans de plus!

Mais pourquoi…?

À la fin des années 40, des chercheurs, dirigés par Theodor W. Adorno , ont étudié les conditions historiques qui ont ouvert la voie à la montée des régimes fascistes dans les années 1920 et 1930, la Seconde Guerre mondiale et l’Holocauste. Ils ont théorisé sur les individus qui soutiendraient la croissance du fascisme.

Ils ont suggéré que les personnes d’un certain type de personnalité, qu’ils appelaient la «personnalité autoritaire», étaient les plus mûres pour l’extrémisme, dans ce cas, les personnes les plus sensibles aux préjugés anti-juifs et aux croyances politiques anti- démocratiques.

Ils ont renoncé à leur autonomie et à leurs capacités de pensée critique pour la perspective de revenir à un futur qui rappelle un passé idéaliste (mythique) de sécurité économique, politique, sociale, culturelle et personnelle, où leur «ingroup» a gagné et conduit, et ceux « exogroupes »ont servi avec obéissance et ont accepté les besoins et les demandes des« endogroupes ».

Ils ont promis obéissance et allégeance à un dirigeant puissant ou à une institution sociale. En d’autres termes, ils ont renoncé à leur liberté pour la promesse d’une sécurité sociale et personnelle, qui comprend généralement la suppression de ceux qui sont en dehors du cercle, les «autres».

Puis entra le puissant homme fort, Donald J. Trump, un démagogue dangereux.

Il a peint une image horrible des États-Unis post-apocalyptiques, remplis de gangs de maraudeurs vicieux, de coups de feu sifflant dans les centres-villes, de structures et d’autoroutes en ruine décrépites, de pauvreté endémique, de systèmes de santé d’inspiration socialiste en déclin, d’attaques terroristes imminentes, de drogue criminelle impitoyable. – Traiter les envahisseurs violeurs de notre frontière sud.

Il a continué d’inciter à la haine et à la violence lors de ses rassemblements, et la peur, les stéréotypes et le bouc émissaire de tous les musulmans et des soi-disant «étrangers illégaux», a promis de punir les femmes qui ont eu et leurs médecins qui ont pratiqué des avortements, a fait valoir qu’il continuerait à se restructurer. la Cour suprême à une majorité non tra-conservatrice, ce qui renverserait à la fois Roe c. Wade et l’égalité du mariage.

Et il s’est perpétuellement engagé à «rendre l’Amérique à nouveau formidable».

Hërr Donald a proclamé non-solennellement lors de sa diatribe errante d’acceptation à la Convention nationale républicaine:

Je suis ta voix! Moi seul peux le réparer. Je rétablirai la loi et l’ordre.

Trump n’a jamais rien demandé à ses partisans autre que leur entière loyauté en plaçant leur totale confiance en lui. Et les personnalités autoritaires ont suivi les chemises brunes à pas serré.

Trump a élevé le grief des Blancs à un haut niveau de philosophie politique.

Il a demandé à ses partisans de devenir nostalgiques des émissions de télévision de beaucoup de leurs jeunes: «Father Knows Best», «The Donna Reed Show», «Ozzy and Harriet», «Leave it to Beaver», «The Andy Griffith Show», «Full House», «Coach», «Home Improvement», «Everybody Loves Raymond», «Growing Pains», «7th Heaven», «Cheers», «Family Ties», «Friends» et tant d’autres reflètent tous le image populaire dominante de la famille américano-américaine en tant que blanche, classe moyenne, avec une belle maison en banlieue, et avec tous les membres de la famille acceptant leurs scripts racés et sexués.

La démocratie, cependant, exige un électorat instruit. La démocratie exige de l’électorat la responsabilité d’examiner de manière critique ses politiciens et de prendre des décisions réellement éclairées. La démocratie exige de nous tous de ne jamais renoncer à notre liberté et à notre autorité pour une certaine promesse d’une sécurité confortable en revenant à un passé de conte de fées.

Lorsque nous renonçons à notre liberté pour la sécurité, cela donne lieu à: «Je n’ai pas à réfléchir. Je suis un partisan de Trump. »

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *